La rentrée : s’organiser et mettre des limites

Ce n’est pas à moi! Combien de fois avez-vous entendu ces hurlements lorsque vous demandiez à vos enfants de ranger? Combien de fois avez-vous retrouvé des dinosaures de toutes tailles, des poupées, des Spiderman et autres figurines dans la salle de bains, sur la table de la cuisine ou enfouis sous les coussins du canapé?

Vous êtes lasse de cette bagarre permanente contre ce désordre qui s’auto-reproduit? La rentrée est le bon moment pour mettre en place de nouvelles règles de colocation afin de préserver le territoire de chacun.

Les chambres d’enfants sont l’endroit par excellence où il est indispensable d’instaurer des règles et de les faire respecter. Pour éviter ce débordement des coffres à jouet qui envahissent votre intérieur, il est nécessaire des mettre des limites qui redéfinissent les zones privées, comme les chambres, la salle de bain, le bureau, et les pièces communes comme la cuisine, la salle à manger et le salon.

Poser des limites pour soi-même comme pour les autres, c’est redonner à chacun ce qui lui appartient et l’en rendre responsable. Cela évite de se prendre la tête et de devoir/vouloir tout faire à la place des autres.

Cela semble compliqué? Pas vraiment. Se réorganiser, c’est d’abord un changement d’attitude. Pour s’assurer du résultat, il est important de bien connaître sa façon de vivre. Alors, comme avant de commencer un régime : notez pendant une semaine ce qui se passe dans votre intérieur et quelles en sont les conséquences au niveau du fonctionnement.

Ensuite, tirez-en les conclusions et agissez! Résultat garanti.

Classé dans : organiser, harmoniser, vivre ensemble, ranger le 22 août 2012

Un commentaire (Laissez un commentaire »)

  1. Oui, c’est un vrai boulot ( et meme pas payé …) de ranger !

    Commentaire par rencontre — 4 octobre 2011 @ 13:38

Laissez un commentaire

XHTML (vous pouvez utiliser les tags suivants) : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <code> <em> <i> <strike> <strong> .