Des psys du logis (Le Particulier Pratique)

Les home organiser (la traduction en français n’existe pas encore) aident le consommateur en guerre avec son intérieur à le réaménager. Ils sont assez proches des décorateurs mais leur objectif est plus terre à terre…Ils vous apprennent à jeter, ranger, repenser l’occupation de l’espace.

Cyrille Frémont a importé en France cette profession apparue Outre-Atlantique.

Le Particulier Pratique

Classé dans : organiser, revue de presse le 20 mai 2006

Un grand besoin de rangements ! (Bons Plans, www.source-a-id.com)

Cyrille Frémont est une home organiser : une professionnelle de l’organisation, dont la mission est de faire de votre domicile le parfait prolongement de vous-même ! Ne dites pas d’elle qu’elle est architecte, décoratrice ou relookeuse d’appartement. Son métier est de vous aider à tirer le meilleur parti de votre cadre de vie en le rendant plus fonctionnel et y rétablir une harmonie. Gérer aujourd’hui son espace de vie permet un meilleur contrôle de son temps tout en respectant le mode de vie de chaque membre de la famille.

Sur le constat simple que notre domicile est le reflet de notre personnalité, nous avons tous tendance à le vouloir “refuge” pour se préserver un espace exempt de stress.

Jour après jour, notre espace semble se rétrécir. Nos armoires et placards débordent, nos caves et greniers deviennent de véritables lieux de désordre où s’entassent objets, vêtements… A se demander si on possède tout cela ou si ce ne sont pas ces choses finalement, qui nous possèdent… Si vous êtes dans ce cas, optez rapidement pour les services de la Home organiser qu’est Cyrille. Un moyen beaucoup plus économique et plus rapide que de changer de domicile.

Rappelez-vous ceci : “peu importe la surface dont on dispose : sans rangements fonctionnels ou organisation, l’espace devient vite fouillis et négligé. En étant organisé, le calme règne et l’ambiance est accueillante !” Pour mieux connaître le métier de Cyrille et prendre contact avec elle, notre rédaction vous invite à visiter et découvrir son site web.

www.source-a-id.com

Classé dans : organiser, harmoniser, revue de presse le 10 mai 2006

Revue de presse de Fabrice Drouelle

Et décidément, le mois de mai inspire “Le Figaro”, qui nous apprend qu’en ce mois situé au coeur du printemps, les Européens adorent le ménage du même nom. La tradition du grand nettoyage du printemps a la vie dure…
Et c’est d’abord une question de psychologie : après une longue période d’hibernation, commence la saison du changement et du renouvellement…Ce qui passe par le ménage, les objets nouveaux qu’on achète, et les vieux qu’on jette…Ou qu’on donne, si on veut servir à quelque chose. D’ailleurs, Maya Lebas nous rappelle l’origine du grand nettoyage de printemps…Une belle histoire, qui puise ses racines dans cette coutume observée par nos aïeux…Après l’hiver, ils éprouvaient le besoin de récurer leurs intérieurs, chauffés au bois et recouverts d’une fine pellicule de suie.

Et voilà qu’aujourd’hui, les tâches ménagères, longtemps considérées comme aliénantes, sont devenues une espèce de must…Selon un sondage, réalisé au Royaume-Uni auprès de 2.000 Anglaises, manier l’éponge et le balai relèverait, en effet, de la thérapie contre l’angoisse…
Ce serait même une manière de contrôler sa vie.

Quant au grand nettoyage de printemps, qui est aussi le grand rangement de printemps…
Ce qui, du reste, en fait paniquer certains…
A tel point que Cyrille Frémont, par exemple, en a fait son métier : elle est home organiser.

“Les clients m’appellent, témoigne-t-elle, pour que je les aide à trier et à jeter, parce qu’il faut savoir que cet acte n’est pas anodin…Pour certains, il renvoie à la peur de manquer, à l’angoisse du vide et de la solitude. Autrement dit : dis-moi comment tu ranges, je te dirais qui tu es”.

France inter le 8 mai 2006

Classé dans : organiser, médias le 8 mai 2006

Le grand ménage de printemps (Le Figaro)

Les beaux jours sont l’occasion de faire le vide dans son intérieur pour mieux se décrasser l’esprit. La corvée peut même se transformer en plaisir. A condition de savoir par où commencer…..

Cyrille Frémont en a fait son métier : home organiser. “Les clients m’appellent pour que je les aide à trier et à jeter. Cet acte n’est pas anodin. Pour certains, il renvoie à la peur de manquer, à l’angoisse du vide et de la solitude.”

Dis moi comment tu ranges, je te dirais qui tu es…

Maya Lebas. Le Figaro

Classé dans : harmoniser, revue de presse le 8 mai 2006

Tendance brico-déco par Laetita Nallet (France Info)

Si vous êtes pris d’une subite et incontrôlable frénésie de rangement et de tri, pas de panique, c’est le syndrome du ménage de printemps. A cette époque de l’année, nous avons tous envie de vider nos maisons. Facile à dire, mais un peu plus compliqué à réaliser. Sauf que l’on rivalise d’idées pour vous aider :
Il existe une émission de télé qui transforme votre taudis en paradis, des livres qui distillent leurs astuces pour ranger et j’ai même trouvé un site internet Américain qui propose de mettre au point une routine pour retrouver de l’ordre dans la maison.
Mais si vous ne vous sentez pas d’attaque, vous pouvez faire appel à une home organiser comme Cyrille Frémont. Etant décoratrice, elle s’est vite rendue compte qu’avant de commencer son travail elle devait aider ses clients à ranger et y voir clair, d’où l’idée d’en faire une profession :
Elle vient chez vous et vous aide à trier, classer, jeter, déblayer pour y voir plus clair.
Cyrille Frémont, à la fois déménageur, femme de ménage, psy et décoratrice qu’est ce que c’est que votre métier ? Interview de Cyrille Frémont.D’abord donc épurer la maison, puis changer les meubles de place car les bouger c’est remuer l’énergie.
Une fois cette étape terminée, vous pouvez parler déco.
L’espace est un luxe, et à défaut de trésorerie vous permettant de vous installer dans plus grand, faites le vide vous vous sentirez mieux. 89% des Français envisagent leur maison comme le reflet de leur personnalité.
Le moindre changement peut nous doper le moral.

A la une sur France Info.

Classé dans : organiser, revue de presse, médias le 7 mai 2006